logement étudiant : l’état des lieux

Etat des lieux

Qu’est-ce qu’un état des lieux ?

Il s’agit d’une description détaillée de l’état dans lequel se trouve un bien loué, d’une part lors de ton entrée dans le logement (état des lieux d’entrée) et, d’autres part, à la fin de la location (état des lieux de sortie). Cela permet de déterminer à la fin du bail si tu as causé ou non des dégâts locatifs.

Etat des lieux d’entrée :

Réalisé avant ton entrée dans les lieux ou au cours du premier mois d’occupation au plus tard, il est obligatoire et doit être daté, signé et enregistré en même temps que le bail de location. Il doit également être « contradictoire » ce qui signifie qu’il est nécessaire que le locataire et le propriétaire (ou leurs représentants) soient présents lors de sa création et de sa signature. Vous pouvez rédiger le document ensemble avec le propriétaire ou faire appel à un expert. Dans le cas d’un expert, les honoraires seront partagés entre toi et le propriétaire.

Voici quelques mentions que les parties peuvent reprendre dans le document (sans obligation) :

-La date de la rédaction de l’état des lieux
-Les nom, prénom et adresse du propriétaire et du locataire
-L’adresse du bien et la date de début du bail
-Une note générale reprenant un aperçu rapide de l’état du bien
-Un descriptif plus précis de chaque pièce et de son contenu éventuel
-L’état et le fonctionnement des équipements (four à micro-onde, douche,…) et les entretiens faits sur ceux-ci
-Le relevé des index des compteurs (électricité,…) et des jauges des citernes
-La remise des clés, télécommandes, badges, puces, … au locataire
-La signature de toutes les personnes présentes, précédée de la mention « lu et approuvé ».

Comment s’y prendre :

N’hésite pas à noter absolument tout ce que tu constateras comme dégâts et tu peux même prendre des photos datées pour compléter ta description. Plus tu seras précis et moins tu risqueras de mauvaise surprise lorsque tu quitteras le logement. Pour t’aider, voici une petite checklist de ce à quoi être attentif :

– Murs (taches, fissures, trous…)

– Revêtement de sol (carrelages cassés ou fendus, parquet abimé ou usé)

– Sanitaires (robinets, chasse d’eau, cuvette de WC…)

– Système de chauffage (état et fonctionnement des radiateurs, de la chaudière…)

– Appareils encastrés et meubles (fonctionnement des appareils électroménagers, ouverture des armoires et tiroirs)

– Meubles faisant partie de la location.

L’état des lieux de sortie

Il a pour but de détailler l’état de ton logement au moment de ton départ du logement. Il est comparé à celui de ton entrée. Il consiste à constater les éventuels dégâts causés pendant ton occupation. Si des dégradations ont été occasionnées et quelles te sont imputables, tu seras tenu de les réparer ou de dédommager ton propriétaire.

Spécificité du bail de colocation

A chaque départ et arrivée d’un colocataire, les colocataires dressent un avenant (convention écrite annexée au contrat principal) à l’état des lieux qui visera les parties privatives du locataire entrant ou sortant et les parties communes.

En cas de départ anticipé, d’un colocataire, l’avenant à l’état des lieux est établi à ses frais ou à frais partagés avec son remplaçant s’il est remplacé dans la colocation.

Bourse d’études, mode d’emploi !

Tu souhaites introduire une demande d’allocations d’études ? Tu as des questions sur les conditions d’octroi ? Tu as besoin d’aide pour compéter le formulaire ? Infor Jeunes Mons peut répondre  à tes questions ou pour t’aider à l’introduction de ta demande. Nous disposons du matériel nécessaire à l’introduction du formulaire électronique (lecteur de carte d’identité, scanner, imprimante, etc).

 

Qui ?

Pour une demande d’allocations dans le secondaire, c’est un des parent/le tuteur légal qui doit introduire la demande.

Pour une demande d’allocations dans le supérieur, c’est l’étudiant qui doit introduire la demande.

 

Quand ?

Durant nos heures de permanence (du lundi au vendredi de 12h à 17h), du 05 juillet 2022 au 31 octobre 2022

 

Où ?

Au Centre Infor Jeunes de Mons

Rue des Tuileries, 7

7000 Mons

Quel documents dois-je emporter ? (Attention, selon la situation, certains documents listés ci-dessous sont facultatifs)

  • Carte d’identité + code Pin (ou l’application It’s me) si tu suis un enseignement supérieur
  • Carte d’identité du chef de famille/tuteur légal + code Pin (ou l’application It’s me) s’il s’agit d’études secondaires
  • Carte bancaire ou copie lisible (Celle d’un des parents pour une demande de bourse pour le secondaire, celle de l’étudiant pour une demande de bourse pour le supérieur)
  • Copie du contrat locatif (kot, studio, colocation) ou attestation de fréquentation de l’internat.
  • Attestation d’inscription  de l’établissement d’enseignement supérieur.
  • Attestation d’inscription de l’établissement secondaire s’il y a changement d’établissement
  • Copie de l’abonnement SNCB /TEC
  • Attestation du CPAS si Revenu d’Intégration Sociale (RIS) précisant le montant perçu ainsi que la date de la première perception.
  • Attestation du SPF sécurité sociale (ex Vierge Noire) si allocation (handicap à plus de 66%) précisant le montant perçu ainsi que la date de la première perception.
  • Dans certains cas, une composition de ménage établie en Belgique (par exemple, s’il y a eu un changement récent dans la composition de ménage).

Si tu souhaites obtenir plus d’informations quant aux documents à fournir en fonction de ta situation, n’hésite pas à nous contacter.

 

Et si je n’ai pas encore tous les documents nécessaires en ma possession ?

Il est tout à fait possible d’introduire une demande de bourse malgré tout. Par exemple, si on ne s’est pas encore inscrit dans un établissement ou que l’on n’a pas encore trouvé de logement, il suffira de fournir ces documents au gestionnaire de dossier par après (au maximum, pour le 31 octobre 2022).

 

Quel montant me sera octroyé ?

Le montant accordé varie suivant les dossiers, les situations et la législation en cours, entre 90 et 4000 € pour l’enseignement secondaire; et entre 400 et 5000 € pour l’enseignement supérieur. Plusieurs facteurs ont une incidence sur le montant de la bourse : l’ensemble des ressources des personnes figurant sur la composition de ménage, le nombre de personnes à charge sur l’avertissement extrait de rôle, le fait d’être en kot/en internat, d’avoir un abonnement de train, etc.

 

Quand la bourse sera-t-elle versée ?

Pour l’enseignement secondaire, avant le 1er janvier de l’année scolaire.

Pour l’enseignement supérieur :

          • Avant le 1er janvier si la demande a été introduite avant le 1er août
          • Avant le 1er avril si la demande a été introduite entre le 1er août et le 31 octobre

Attention toutefois, ces délais légaux sont assez théoriques. Tout dépend de la situation concrète et surtout, de la date à laquelle la demande a été introduite. En effet, les dossiers sont traités au cas par cas et dans l’ordre chronologique selon lequel ils ont été introduits.

 

Pouvez-vous m’aidez à remplir le formulaire papier ?

Oui, nous disposons également des formulaires papier et nous pouvons t’aider à le compléter.

Opération Well’Camp : interview de William, Mr. Camp 2021 pour sa commune

Être engagé comme étudiant pour sillonner les camps de mouvement de jeunesse durant l’été, c’est possible grâce à l’opération Well’Camp, lancée depuis quelques années par la Région Wallonne. L’objectif ? Permettre aux communes accueillant des camps d’engager pour les vacances d’été une personne-relais, souvent appelée « Mr/Mme Camp », qui est chargée de faire l’intermédiaire entre les camps, les communes et le voisinage. Pour t’aider à y voir plus clair, Infor Jeunes est parti à la rencontre de William, Mr. Camp pour la commune de Malmedy durant l’été 2021.

Bonjour William, peux-tu nous expliquer comment tu as été engagé en tant que Mr. Camp ?

C’est via une annonce de la ville sur Facebook que j’ai pris connaissance de l’existence de ce job étudiant. Comme j’avais quelques contacts au sein de la commune, j’ai pris mes renseignements sur le poste et les conditions pour être engagé : il fallait notamment être majeur, avoir le permis B et être disponible durant l’été. Le fait de parler néerlandais était également un atout car il y a beaucoup de camps néerlandophones dans la région. Comme le job me paraissait intéressant et que je répondais aux critères, j’ai postulé et j’ai été engagé.

Peux-tu nous décrire les missions qui t’ont été confiées en tant que Mr. Camp ?

En tant que personne-relais, j’étais chargé de faciliter les contacts entre les camps, la commune et le voisinage. Mes missions principales étaient de :

  • Rendre visite aux camps sur la commune de Malmedy (entre 20 et 25 camps répartis sur les mois de juillet et août) : trois visites étaient généralement nécessaires.
  1. Une visite d’accueil dans les premières 48h afin de me présenter comme personne de contact et leur donner toutes les informations nécessaires pour le bon déroulement de leur camp : plan de la commune, règles communales, tri des poubelles, loisirs aux alentours, etc.
  2. Une visite intermédiaire pour voir s’il n’y avait pas de problèmes et régler les éventuels conflits avec le voisinage
  3. Une visite de fin de camp pour vérifier si tout était bien ordre vis-à-vis des propriétaires du lieu et faire le point avec les responsables du camp
  • Rester à disposition des mouvements de jeunesse durant toute la durée du camp : les mouvements de jeunesse ou le voisinage pouvaient m’appeler pour toute question ou problème. J’étais alors chargé de faire l’intermédiaire avec les acteurs concernés. Par exemple, on m’appelait parfois pour une recherche d’endroits de hike et je mettais alors les jeunes en contact avec les mouvements de jeunesse de la région.
  • Relayer les situations de risques (crues, inondations, orages, fortes chaleurs, etc.)
  • Rédiger un compte-rendu à la commune : à la fin des deux mois, j’étais chargé de rédiger un compte-rendu général sur ce qu’il s’était passé, avec les points positifs et les points à améliorer. Je faisais également un compte-rendu oral une fois par semaine au Plan de Cohésion Sociale qui était mon service de référence au sein de la commune.

Quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à un job étudiant « classique » ?

Comme avantages, il y a principalement la flexibilité du travail. J’étais libre d’arranger mon horaire comme je le voulais, tant que je respectais certaines consignes. J’ai également apprécié la rencontre avec d’autres jeunes en visitant les camps mais aussi le fait de bouger constamment, de sillonner notre belle région en voiture,… il y a pire comme job ! 😄

Comme inconvénients, il y a le fait de devoir être disponible la majeure partie du temps et de savoir gérer les imprévus. Quand on fait ce job étudiant, il faut savoir qu’on peut te sonner n’importe quand. Par exemple, durant les inondations du mois de juillet, je suis resté en contact avec les camps durant toute la soirée pour leur communiquer les conseils de sécurité et de prudence. J’étais bien sûr accompagné par la commune mais il faut savoir gérer ce genre de situation.

Si tu le pouvais, recommencerais-tu l’expérience pour l’été 2022 ?

Oui, bien sûr ! Je ne suis malheureusement plus étudiant mais si le pouvais, je le referais sans hésiter !

Le bail étudiant et le bail de colocation

Qu’est ce que le bail étudiant ?

Un bail étudiant est un contrat la location d’un logement qui lie un.e étudiant.e  et un.e propriétaire dans le cadre de l’accomplissement de ses études.

Chacun des contrats portera mention qu’il est fait en trois exemplaires et devra être daté et signé par les parties

Le législateur à conçu ce type de contrat en vue de tenir compte du parcours estudiantin (annulation d’inscription, refus d’inscription, changement d’orientation, stage dans une autre ville, séjour en Erasmus…)

si tu entres dans les conditions pour conclure ce type de contrat, tu dois absolument pouvoir communiquer la preuve de ton statut étudiant.e auprès de ton/ta propriétaire par la biais  d’une attestation d’inscription régulière dans ton établissement scolaire.

De plus, le propriétaire ne peut pas te proposer ou t’imposer un bail de droit commun à la place du bail étudiant.  Cependant, si tu souhaites te domicilier dans ton logement étudiant, à ce moment-là, ta situation est différente. N’hésite pas à venir nous demander plus d’information lors de nos permanences.

 

Le bail de colocation permet à plusieurs personnes de vivre sous le même toit (généralement dans une maison ou un appartement). Elle permet un gain financier (division du loyer, des charges…). Elle offre également un espace de vie plus grand et agréable.

Lorsque tu signes ce type de contrat, tu devras également signer un pacte de colocation qui contiendra plusieurs éléments ( répartition du loyer, des charges, l’inventaire de biens les meubles…)

Une autre particularité réside dans le principe de solidarité : tous les colocataires sont responsable de l’ensemble des obligations du contrat :

  • Si un.e colocataire ne paie pas son loyer, le/la propriétaire peut le réclamer à n’importe quel.le autre colocataire.
  • Le/la colocatiare qui a payé la part du loyer d’un.e autre peut se retourner contre ce.tte dernier.ère afin d’en obtenir le remboursement.
  • Si le/la propriétaire envoie une lettre de mise en demeure à l’un.e des colocataire, elle vaut pour l’ensemble des autres.

 

Que doit contenir un bail étudiant ?

  • L’identité des parties contractantes (noms, prénoms, domicile, date et lieu de naissance)
  • La date de prise en cours et sa durée
  • Le type de bail
  • La désignation de tous les locaux et/ou de parties d’immeuble qui font l’objet de la location
  • Le montant du loyer hors charge
  • Le montant et la nature des charges communes éventuelles
  • Le montant et la nature des charges privatives si celles-ci ont un caractère forfaitaire
  • L’indication du caractère forfaitaire ou provisionnel des charges privatives et communes éventuelles.
  • Le mode de calcul des charges et la répartition effectuée (dans le cas d’immeubles à habitations multiples et si le montant des charges n’est pas forfaitaire)
  • L’existence de compteurs individuels ou collectifs
  • La date du dernier certificat PEB ainsi que l’indice de performance attribué au bien loué
  • L’existence d’un pacte de colocation. Il s’agit d’un document obligatoire qui devra au minimum contenir la manière dont le loyer et les charges seront répartis entre les coloc et l’inventaire des meubles. Ce pacte implique que toi et les colocataires seront tenu(e)s solidairement envers le/la propriétaire pour toutes les obligations qui découlent du contrat de bail.

 

Tu peux emporter le contrat pour l’examiner si tu le souhaites. Il est important de bien lire un contrat avant de le signer. N’hésites donc pas à venir au centre InforJeunes si tu souhaites un deuxième regard  sur ton contrat de bail, nous nous ferrons un plaisir de t’aider !

 

Enregistrement du bail

Le/la propriétaire est tenu.e de faire enregistrer le bail d’un immeuble affecté exclusivement à l’l’habitation d’une famille ou d’une personne seule dans les deux mois qui suivent la signature du bail.

S’il/elle n’a pas rempli cette obligation, tu peux enregistrer le bail (sans y’être obligé). L’enregistrement est gratuit. Si ton/ta propriétaire dépasse ce délai pour enregistrer le bail, il/elle risque une amende. En tant que locataire, tu ne risques rien.

10 trucs et astuces indispensables pour un festival au top !

Rock Wechter, Dour Festival, Pukkelpop, Ardentes ou encore Esperanzah, le retour du soleil et l’arrivée des vacances riment avec saison des festivals. Alors que tu sois novice ou festivalier chevronné, on te donne ici les 10 trucs et astuces indispensables pour passer un festival au top !

1. Le Spot idéal pour planter ta tente :

Bien choisir son spot dans le camping c’est trouver le coin facilement accessible qui n’est ni trop proche ni trop loin des sanitaires et de l’entrée du site. En effet, dormir à côté des toilettes peut être désagréable mais marcher 5 km pour s’y rendre la nuit peut l’être tout autant.

Les campings étant vite pris d’assaut, on te conseille d’arriver tôt pour avoir le choix de ton emplacement mais aussi éviter les longues files à l’entrée. En plus de te suggérer une tente « 2 secondes » facile à installer et à ranger, n’oublie pas de prévoir un sac de couchage et un tapis de sol ou matelas gonflable. Pense également à prendre une indispensable lampe de poche pour (re)trouver ta tente une fois la nuit tombée.

2. Côté look :

Oublie le costume trois pièces car la foule, la transpiration et la poussière auront raison de lui donc si tu ne veux pas le ruiner, opte plutôt pour des vêtements confortables et pratiques que tu ne crains pas de salir. Pareil pour les chaussures : privilégie le confortable et pratique (randonnée ou basket) plutôt que l’esthétique dernier cri si tu veux éviter les ampoules. Entre marcher, sauter et danser, tes pieds seront mis à rude épreuve !

3. Pluie et soleil :

Ça semble évident … et pourtant le meilleur moyen de s’y préparer c’est de consulter la météo en préparant ton sac ! Pour la pluie une bonne vieille paire de bottes en caoutchouc et un K-way devraient suffire. Et pour le soleil prévoit de préférence un short ou un pantalon léger plutôt qu’un jean (le jean tient chaud et met du temps à sécher…) avec un couvre-chef pour éviter les coups de soleil. Complète ton style en n’oubliant pas ta plus belle paire de lunettes de soleil ainsi que de la crème solaire !

4. S’hydrater jusqu’à plus soif :

Entre le soleil qui tape, les bières qui coulent à flot ou encore le manque de sommeil, bien s’hydrater s’avère essentiel si tu veux éviter pas mal de déconvenue. Beaucoup de festivals proposent des points d’eau potable, on te conseille donc de prendre une gourde ou un camelbak que tu pourras remplir sur place. Sache aussi que les contenants en verre sont interdits pour des raisons évidentes de sécurités et que certains festivals confisqueront à l’entrée les capuchons des bouteilles plastiques. Petite astuce sympa : pense à congeler des bouteilles d’eau avant le festival, en plus d’avoir de l’eau fraiche elles pourront aussi garder ton frigo box frais ! 😉

5. Se nourrir :

Tu pourras trouver facilement de quoi te restaurer sur place mais attention, ça peut représenter un certain budget. Tu peux aussi emmener ta nourriture en privilégiant les aliments secs qui ne craignent pas trop la chaleur : barre de céréales, fruits (secs), nourriture lyophilisée… . Pour les plus motivés, un camping gaz et une casserole pour cuisiner ainsi qu’une glacière feront de toi le Philippe Etchebest du camping.

6. Premiers soins :

Bien que les festivals aient tous des postes de secours, mieux vaut prévenir que guérir ! Pense donc à repérer les stands de secours en arrivant et prévois une petite trousse contenant : sparadraps, désinfectant, anti vomitif, antidiarrhéiques, compeed… en plus de tes médicaments habituels (puff, anti-allergique, …). Pense aussi aux contraceptifs, on ne sait jamais !

7. Et l’hygiène :

Comme pour le reste, inutile de s’encombrer avec la moitié de ta salle de bain, l’indispensable suffira : brosse à dents et dentifrice, déodorant, gel douche ou savon sec avec un essui. Il y a des douches en festival mais on te conseille d’y aller tôt ou pendant un concert qui t’intéresse moins afin d’éviter les files. Dans le pire des cas, prévois au minimum des lingettes pour te nettoyer car tout le monde n’a pas forcément envie de profiter de ton odeur corporelle après 3 jours de festival 😉

8. En toute sécurité :

Malheureusement les voleurs n’épargnent pas les festivals, évite donc de laisser des objets de valeur dans ta tente et privilégie plutôt un petit sac en bandoulière ou une pochette étanche à mettre autour du cou. N’oublie évidemment pas d’y mettre tes papiers d’identité et suffisamment d’argent pour ton festival.

9. La bonne appli :

La plupart des festivals disposent de leur propre application sur laquelle tu pourras trouver la programmation, un plan du site ainsi que de l’information sur les artistes. Certaines d’entres elles permettent même d’écouter les artistes ou de préparer ton planning pour le festival. N’oublie donc pas de charger ton gsm et de prendre une batterie mobile si tu en as 😉

10. Peace :

L’objectif premier reste quand même de passer un bon moment en écoutant de la musique. N’oublie donc pas ta bonne humeur et garde à l’esprit que même si tout ne se passe pas comme prévu, ce sont parfois les imprévus qui seront tes meilleurs souvenirs !

Bon festival ! 😉  

Visite du logement

Tu as trouvé un logement qui te plait et tu t’apprêtes à signer le bail ? Avant de prendre ta décision, une visite attentive du logement s’impose pour te donner une idée précise de son état. Voici une checklist des choses auxquelles tu pourras prêter attention :

État général du bien :

  • État général des murs (signes d’humidité comme des moisissures ou du papier peint qui se décolle) ?
  • Ouverture des fenêtres ?
  • Type de vitrage (simple ou double) ?
  • Disposition des chauffages et état de fonctionnement (n’hésite pas à les tester) ?
  • Cheminée ? Preuve du ramonage ?
  • Les chasses d’eau et robinets en état de marche ?
  • Les évacuations d’eau fonctionnent-elles (évier, toilette, cuisine, douche, …) ?
  • Y a-t-il une ventilation dans la salle de bain ?
  • L’installation électrique est-elle en bon état ?
  • Où sont disposées les prises de courant ?
  • Les serrures sont-elles fonctionnelles ?

Les charges :

  • Type de chauffage ?
  • Production d’eau chaude ?
  • Montant des charges ?
  • Charges communes, individuelles ou les deux ?
  • Par provision ou forfait ?
Provision: somme versée en tant qu’avance qui après décompte annuel correspond à la consommation réelle.
Forfait: montant fixe qui correspond à une appréciation globale de la consommation.

Le contrat

  • Domiciliation possible ?
  • Sous-location ?
  • Date d’entrée dans le logement ?
  • Présence d’un expert pour l’état des lieux ?
  • Montant garantie locative ?
  • Possibilité d’obtenir une copie du contrat avant signature ?
  • Durée du bail ?

L’environnement proche :

  • Quartier calme (n’hésite pas à en faire le tour) ?
  • Proximité école ?
  • Proximité des centres d’intérêts (magasin d’alimentation, salle de sport, parc public)
  • Accessibilité transports en commun ?

Pratico-pratique :

  • Parking ?
  • Local vélo ?
  • Local poubelles ?
  • Tri et évacuation des déchets ménagers ?
  • Présence de boite aux lettres ?
  • Connexion internet ?
  • Branchement télé ?
  • Animaux de compagnie autorisés ?
  • Puis je décorer le bien (repeindre, accrocher des choses au mur) ?
  • Puis je fumer dans le logement ?

N’hésite pas à visiter plusieurs logements avant de faire ton choix. On te conseille d’y aller accompagné(e) car il est plus facile d’observer efficacement les détails à plusieurs. De plus, pense à prendre ta checklist pour y noter tes observations car elles pourront t’être utile au moment de l’état des lieux.

Bonne visite !

Un job d’été à l’étranger ? Quel impact sur tes droits sociaux ?

Partir jobber à l’étranger tout en conservant ses allocations sociales, est-ce possible ? Oui, à condition de conserver ta résidence en Belgique et d’effectuer certaines démarches auprès de différents organismes de la sécurité sociale (ONEM, Mutuelle, Caisse d’allocations familiales, etc.). Attention, la dispense ou l’autorisation de l’organisme doit être obtenue avant de partir à l’étranger.

Qu’en est-il de ton droit aux allocations familiales ?

Tu dois tout d’abord envoyer un mail à ta caisse d’allocations familiales pour l’informer de ce job presté à l’étranger durant tes vacances.  Les coordonnées de la personne qui s’occupe de ton dossier se trouvent sur les courriers de la caisse.

Jusqu’au 31 août de l’année de tes 18 ans, tes allocations familiales te sont versées quel que soit le nombre d’heures prestées en tant qu’étudiant jobiste.

A partir de 18 ans, certaines situations font obstacle à ton droit aux allocations familiales. Ainsi donc, tu ne peux pas travailler plus de 240h/trimestre (on ne tient compte ici que des contrats de travail hors contrats d’étudiant).

Que ce soit en Belgique ou à l’étranger, si tu termines tes études en juin, tu peux encore faire un job d’étudiant pendant les vacances d’été de la même année.

Attention, ton droit aux allocations familiales s’arrête d’office à la date anniversaire de tes 25 ans, quelle que soit ta situation.

Plus d’infos ? Contacte FAMIWAL, la caisse publique wallonne d’allocations familiales – 0800/13.008 – www.famiwal.be

Qu’en est-il pour ta mutuelle ?

Avant de partir, il est important que tu consultes ta mutuelle afin qu’elle puisse te fournir un maximum de renseignements sur les soins, les modalités de remboursement et les structures de santé du pays de séjour.

Selon le pays dans lequel tu te rendras, tu devras remplir un formulaire auprès de ta mutuelle ou demander la carte européenne d’assurance.

Sache également que tu resteras sous la mutuelle de tes parents tant que tu n’as pas 25 ans et que tu continues à bénéficier des allocations familiales. Dès lors, si tu travailles plus de 475 heures par an comme jobbiste, tu risques de devoir t’affilier à ta propre mutuelle.

Et le stage d’insertion professionnelle ?

Puisque tu seras toujours étudiant(e), tu ne pourras a priori pas commencer ton stage d’insertion professionnelle. Celui-ci est en effet incompatible avec des études.

S’il s’agit en revanche de tes dernières vacances d’été et que tu ne comptes plus poursuivre d’études l’année d’après, il est possible que le Forem accepte de comptabiliser ce job étudiant dans le stage d’insertion professionnelle. Pour ce faire, il faudra nécessairement que tu obtiennes une dispense de l’Onem pour que le voyage à l’étranger soit comptabilisé dans le stage. Prends contact avec l’Onem avant ton départ pour demander cette dispense.

Qu’en est-il des cotisations de solidarité ?

Si tu restes dans l’Espace économique européen[1], le fonctionnement de la sécurité sociale sera celui du pays dans lequel tu effectues ton job étudiant. Le paiement des cotisations sociales sera donc prélevé en faveur du pays d’accueil et aucune cotisation de solidarité ne sera due en Belgique.

En dehors de l’Espace économique européen, il faudra vérifier si un accord a été signé entre la Belgique et ce pays afin de connaitre les règles applicables.

Les jours prestés à l’étranger n’auront en principe pas d’incidence sur le quota de 475 heures en Belgique. Tu auras donc toujours droit aux 475 heures de cotisations de solidarité lors de ton retour en Belgique.

Prends contact avec l’ONSS pour obtenir des renseignements complémentaires.

Quid des impôts ?

Concernant tes impôts, le pays dans lequel tu devras payer ceux-ci dépendent de ton lieu de domiciliation.

Si tu restes domicilié(e) en Belgique, tu devras déclarer tes revenus (perçus en Belgique et perçus à l’étranger) à l’Etat belge. Pour t’éviter d’être imposé deux fois, des accords ont été conclu entre la Belgique et certains pays afin de déterminer lequel peut prélever l’impôt.

Si tu te domicilies à l’étranger, tu seras uniquement soumis à l’impôt du pays en question.

Informe-toi auprès du SPF Finances si tu souhaites en savoir davantage.

Maintenant que tu disposes de tous les renseignements utiles, nous n’avons plus qu’à te souhaiter un bon voyage ! 🌍 🚄 ✈️


[1] L’Espace économique européen comprends les 27 pays de l’Union européenne ainsi que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Comment trouver ton logement étudiant ?

Afin de trouver ton futur nid douillet, cible ta recherche selon tes besoins, tes ressources financières et le type de logement que tu veux occuper.

Voici différents types de logement possible :

  • L’internat :

Il permet d’avoir une chambre privée tout en gardant un cadre de vie collectif. Ce type de logement permet de garder un encadrement. Tu peux toujours te diriger vers un membre de l’équipe éducative au besoin.

  • Les logements universitaires :

Ce sont souvent les logements les plus prisés et les plus vite complets. Les universités et hautes écoles n’ont que peu de chambres et à un prix attractif. Cela demande donc d’être rapide. Il est possible d’introduire une demande de logement au cours du premier trimestre de l’année civile précédant le début de l’année académique.

  • Kot : chambre individuelle qui peut être meublée ou non avec des espaces communs (wc, cuisine et/ou salle de bain)
  • Kot à projet (KAP) : C’est un immeuble à kots qui regroupe généralement une dizaine d’étudiant.e.s autour d’un projet commun dans un domaine particulier (culture, environnement, sport…) Les kotteur.euse.s doivent consacrer du temps au projet : mise en place de services, organisation d’activités, sensibilisation à une cause…. Cela demande aux kotteur.euse.s d’y consacrer du temps.

 

  • Les logements intergénérationnels :

Ce logement te propose d’obtenir un logement souvent plus grand et plus confortable, pour une plus petite somme d’argent, moyennant de vivre avec un sénior.

Pour diminuer encore plus le prix du logement, il est possible d’apporter une aide ou des services au quotidien en fonction de tes disponibilités.

 

  • Les logements privés

Tu prendras contact directement avec le propriétaire et il n’y aura pas d’accompagnement pédagogique.

  • Chez l’habitant : Il existe des propriétaires qui aménagent un espace dans leur logement pour accueillir un.e ou plusieurs étudiant.e.s. Ils mettent à disposition une chambre privée avec espaces communs.

Ce type de logement permet d’offrir un loyer moins onéreux

  • La colocation : Elle te permet de pouvoir vivre en communauté avec des personnes que tu connais déjà (ou pas). Les charges liées au logement seront divisées par le nombre d’étudiant.e.s vivant dans ce logement.
  • Kot : chambre individuelle qui peut être meublée ou non avec des espaces communs (wc, cuisine et/ou salle de bain)
  • Studio : espace individuel meublé ou non avec toilettes, salle de bain et cuisine intégrées.
  • Appartement : espace individuel avec un plus grand nombre de pièces.

 

 

Pistes pour trouver un logement :

  • Service logement des hautes écoles et universités

Les établissements d’enseignement supérieur peuvent être contactés lors de ta recherche de logement. Certains d’entre-deux disposent de leurs propres résidences et kots. Ils peuvent aussi avoir une base de données privée

  • Le service logement d’Inforjeunes 

 

  • Le service 1 toit 2 âges

 

  • La recherche sur internet 

Certains sites permettent un accès à un grand nombre de logements tel que :

 

  • Les annonces dans les journaux

Certains propriétaires publient leurs logements dans la presse locale, régionale ou nationale ainsi que dans les revues spécialisées du secteur immobilier.

  • Les agences immobilières

Ils peuvent te proposer des logements que tu n’aurais peut-être pas encore aperçus. Ils sont là pour faciliter ta recherche.

  • Sillonner les rues

Certains propriétaires préfèrent rechercher leur locataire par eux-mêmes en plaçant une affichette « à louer » sur leur façade. N’hésite pas à te promener en ville à la recherche de ta perle rare !

ATT : Toutes les annonces ne peuvent pas être contrôlées, Certains peuvent paraître suspectes, la vigilance est donc de rigueur. Par exemple, tu dois te méfier lorsqu’un.E propriétaire te demande une somme d’argent pour pouvoir visiter un logement.

  • Le bouche à oreille

Parle à un maximum de gens que tu recherches un logement. Il se pourrait qu’ils aient une connaissance recherchant un.e locataire.

Gratiféria « Equipe ton kot » : videz vos caves et vos greniers !

Vous avez des objets qui ne vous servent plus ? Vous souhaitez leur donner une seconde vie en les mettant à disposition des étudiants qui veulent équiper leur kot à moindre frais et en évitant la surconsommation ? Venez les déposez au centre Infor Jeunes !

Afin de permettre aux étudiants ayant peu de moyens financiers d’équiper leur kot à moindre coût, Infor Jeunes Mons met en place la deuxième édition de gratiferia éphémère « Equipe ton kot » dès le mois de septembre.

 

Les citoyens désireux de donner une seconde vie à leurs objets peuvent venir les déposer au centre (Rue des Tuileries, 7 à 7000 Mons) dès le mardi 7 juin :

  • Du lundi au vendredi entre 12h et 17h
  • sur RDV, en téléphonant au 065/31.30.10 (de 12h à 17h) ou par mail 

 

Ce que nous prenons :

  • Vaisselle, couverts, ustensiles de cuisine, petit électroménager en bon état de fonctionnement (micro-ondes, machine à café, percolateur, grille-pain, appareil à croque-monsieur, bouilloire, etc)
  • Petits meubles (table d’appoint ou de chevet, petit meuble de rangement, etc.)
  • Objets de décoration
  • Divers : cintres, petit équipement de bureau (pots à crayon, perforatrice, agrafeuse, etc.)
  • Matériel informatique : écran, clavier, souris, etc.

 

Ce que nous ne prenons pas :

  • La literie et le linge de maison
  • Les vêtements et chaussures
  • Les objets cassés ou défectueux

 

PLUS D’INFOS ?

Infor Jeunes Mons asbl

Rue des Tuileries, 7 – 7000 Mons

065/31.30.10